10 février 2013

Handicap : le monde est à eux à Rouen

ETUDE.Handisup facilite les séjours des étudiants handicapés à l'international... qui témoignent.

«Faire en sorte que chaque jeune, quel que soit son handicap, obtienne un diplôme lui permettant d'accéder à un métier à la hauteur de ses attentes et de ses compétences mais veiller également à ce que ces élèves, en situation de handicap, ne bénéficient pas d'un traitement particulier, cause de discriminations ».
En quelques mots, Jean-Jacques Malandain, le président de l'association Handisup Haute-Normande a résumé la raison d'être de son équipe tout en présentant l'évolution du dispositif que l'association a mis en place pour faciliter la mobilité d'étudiants handicapés haut-normands.
C'est en 1998 que, partant du constat que lycéens et étudiants handicapés ne disposaient d'aucune aide, d'aucun accompagnement pendant leurs études, que cette association a été créée. En 10 ans, avec le soutien de la région Haute-Normandie, de l'Agefiph, des départements de Seine-Maritime et de l'Eure, et de l'université de Rouen, Handisup a mis en place un dispositif cohérent qui permet d'accompagner les jeunes handicapés de Haute-Normandie dès le lycée, pendant les études supérieures et jusqu'à l'emploi.

400 jeunes chaque année
Chaque année, ce sont environ 400 jeunes de la région qui sollicitent l'association et plus de 300 bénéficient d'un accompagnement quel que soit leur handicap (visuel, auditif, moteur, maladie invalidante...).
Il s'agit d'étudiants inscrits dans l'ensemble des établissements de Haute-Normandie : universités, Insa, écoles du groupe ESC, filières BTS, école d'architecture... Pourtant, cette action n'a été rendue possible que par la mise en place d'un « partage de valeur » entre le Crédit Agricole de Normandie-Seine et l'association. Depuis plus de deux ans, l'établissement bancaire a décidé de consacrer une part des économies réalisées au soutien d'associations partageant et œuvrant activement pour des valeurs socialement responsables.

Un chèque de 22 635 €
Ainsi, à chaque « e-relevé » souscrit par un client de la banque, 1 € est reversé à Handisup. En 2012, ce partenariat a ainsi permis de collecter 22 365 € que Frédéric Lefebvre, directeur général adjoint du crédit agricole Normandie-Seine, a remis à l'association Handisup lors de la réunion d'échanges qui s'est déroulée mercredi soir à la Maison de l'université de Mont-Saint-Aignan.

« Dire à ma famille : tout va bien ! »

Aujourd'hui, Handisup peut participer au financement du départ d'étudiants à l'étranger et leur permettre d'envisager un cursus d'études poussées. Jusqu'à présent, il convenait d'affronter seul la peur de partir au loin, avec de réels soucis d'adaptation matérielle.
Victor, en fauteuil roulant suit une année obligatoire Erasmus au Trinity Collège de Dublin en Irlande. Pour lui, « l'apport logistique et financier d'Handisup s'est révélé indispensable. C'est un partenaire de premier choix qui, en amont, a pu niveler un certain nombre de difficultés comme le logement, les transports, les demandes particulières. Tout se passe pour le mieux même s'il reste des choses à corriger et c'est une satisfaction de pouvoir, par caméra interposée, dire à ma famille : tout va bien ! ».
Victoria, représentée lors de la conférence par son frère Valentin, n'est peut-être pas près de retrouver la France tellement elle se plaît aux Etats-Unis. « Elle a choisi New-York, sourit-il, « mais dès son arrivée elle s'est trouvée confrontée à de gros problèmes d'accessibilité à son logement. De simples marches alors qu'elle est en fauteuil ! Mis à part ce problème, qu'elle aurait également rencontré en France, elle est enchantée de son séjour aux Etats-Unis. Handisup a fait preuve d'un efficacité redoutable dans la préparation du séjour et quand tout est bien étudié en amont, les choses ne peuvent que bien se dérouler ».
Mélissa en Suède ou encore Laetitia en Angleterre ont également partagé ce bonheur d'être sur un pied d'égalité en matière de déplacement à l'étranger et tous, sans exception, louent le support indéniable que leur a procuré l'association.

Source : http://www.paris-normandie.fr/

Le vendredi 8 février 2013

12:20 Publié dans Revue de presse | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.