Film

  • Hors normes

    2633779.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés "d'hyper complexes". Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes.

     

    Film Français d’Eric Toledano, Olivier Nakache 2019

    - Avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent
  • Capitaine Fantastique

    télécharger.jpgLe Druillennec veut dire "mal fichu" en breton, avec sa démarche de pantin désarticulé c’est un nom qui va comme un gant à Gilles Le Druillennec né IMC (infirme moteur cérébral). Depuis toujours, il n’a eu de cesse d’"oser vivre sa différence" et de remuer ciel et terre pour mener à bien ses projets, des plus simples aux plus fous. Résultat, un CV à rallonge : marin, conducteur de bus, moniteur et formateur de voile, directeur de centre nautique et même comédien... Récemment, un petit bonhomme de 10 ans, Mathieu, son clone au même âge et avec le même handicap, est entré dans sa vie.

    Un documentaire de Jean-François Castell  France 2020

    - Avec Gilles Le Druillennec

  • Patients

    385646.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    Se laver, s'habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens.... Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s'engueuler, se séduire mais surtout trouver l'énergie pour réapprendre à vivre. Patients est l'histoire d'une renaissance, d'un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.

    Film Français de Grand Corps Malade, Mehdi Idir 2017

    - Avec Pablo Pauly, Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly
     
    Salamandre d'or du meilleur Film, prix des lycéens du meilleur Film et Prix d'interprétation collectif pour ses comédiens en 2017 au Festival de Sarlat 25ᵉ édition.
  • De toutes nos forces

    1124441431.jpg

    Comme tous les adolescents, Julien rêve d’aventures et de sensations fortes. Mais lorsqu’on vit dans un fauteuil roulant, ces rêves-là sont difficilement réalisables. Pour y parvenir, il met au défi son père de concourir avec lui au triathlon « Ironman » de Nice : une des épreuves sportives les plus difficiles qui soit. Autour d’eux, c’est toute une famille qui va se reconstruire pour tenter d’aller au bout de cet incroyable exploit.

    Film Français/Belge de 2014 de Nils Tavernier

     
    - Avec Jacques Gamblin, Alexandra Lamy, Fabien Héraud
  • The Sessions

    the-sessions-de-ben-lewin-955214731_L.jpgFilm américain, 1h35 de Ben Lewin

    Plusieurs fois récompensé au festival du film indépendant de Sundance aux États-Unis, Prix du public au festival de San Sebastian, The Sessions est inspiré d’un article rédigé par le poète et journaliste américain Mark O’Brien (1949-1999), victime d’une sévère attaque de poliomyélite à l’âge de six ans et resté très gravement handicapé (1).

    Tétraplégique, condamné à passer près de vingt heures par jour dans un « poumon d’acier » qui lui permettait de respirer, le jeune homme n’en mena pas moins des études sur le campus de Berkeley en Californie, se rendant seul en cours sur son chariot motorisé – au risque de provoquer des accidents de la circulation –, écrivant et téléphonant à l’aide d’une baguette tenue entre les dents. Et recevant une assistance quotidienne de plusieurs aides-soignantes.

    Une sensibilité qui préserve le spectateur du malaise

    Désireux d’accéder à l’amour charnel, Mark O’Brien entreprit à l’âge de 38 ans – et après avoir consulté le prêtre de sa paroisse – de faire appel à une sexologue, qui l’orienta vers une « assistante sexuelle ».

    Traitant de la question du handicap et du désir, le film de Ben Lewin parvient à progresser sur une ligne de crête, sans pudibonderie mais avec une délicatesse, un humour – certes un peu cru – et une sensibilité qui préservent le spectateur du malaise. Cette difficile quête, ponctuée d’échanges entre le protagoniste et son confesseur, ouvre sur de nombreuses questions : le sentiment de complétude, l’importance cruciale de l’éveil sensuel, la culpabilité, la finalité de l’acte.

    Cette œuvre forte, évidemment destinée à un public averti, se fait marquante lorsque le spectateur prend conscience que l’entrée du personnage dans l’univers de la sensualité est précédée d’un grand vide  : ce corps-là, aucune main ne l’avait jamais révélé à lui-même. De ce point de vue, The Sessions est avant tout un film sur la nécessité de toucher et d’être touché pour vivre.

    (1) On seeing a sex surrogate, paru en 1990 dans le magazine littéraire The Sun.

    ARNAUD SCHWARTZ

    La Croix, le 5 mars 2013